Marathon de Paris

English version : http://wp.me/p4tII1-3

J’ai osé défier le premier champion olympique du marathon, Monsieur Spiridon, en espérant courir le marathon de Paris avec une petite seconde d’avance sur son chrono : 2h58mn50 s aux JO d’Athènes en 1896.    http://marathoninfo.free.fr/jo/athenes1896.htm

spiridonJe viens d’apprendre à mes dépens qu’on ne défie pas un champion olympique impunément…j’ai fini avec un temps très loin de l’objectif : 3h16mn26s.

Comment expliquer cet écart?

Il y a une explication officielle : un point de côté au 15 ème kilomètre qui ne m’a pas lâché jusqu’à la ligne d’arrivée.

Mais je n’ai jamais de point de côté et donc après réflexion, j’ai une explication plus vraisemblable :  Zeus, roi de l’Olympe, s’est fâché tout rouge lorsque qu’il a appris qu’un certain Freerunner avait osé déranger, pendant son repos éternel, un champion olympique.

zeus

Il a donc foudroyé de son éclair divin le foie de ce marathonien irrespectueux au 15 ème kilomètre pour lui donner une bonne leçon.

C’est la seule explication rationnelle qui me paraît plausible, car jamais je n’avais aussi bien préparé un marathon : plan d’entrainement respecté à la lettre, aucune blessure, reposé, motivé, hydraté, glucidé, crémé …enfin bon j’abrège, un gladiateur prêt à combattre.

gladiaSur la ligne de départ, j’avais l’honneur d’être dans le sas préférentiel grâce à mes chronos sur marathon en 2012.

Les 15 premiers kilomètres se passent comme prévus. 4´10 à 4’12 au kilo et les sensations sont là. Je suis concentré, je bois régulièrement, rien ne peut m’arrêter…

invincible

Puis, l’inquiétude surgit, avec une petite douleur au niveau de l’abdomen à droite…début d’ un point de côté. Je m’applique à mieux respirer, j’appuie sur la partie douloureuse mais rien n’y fait.

pointdecoéJe tiens jusqu’au 25 ème km en serrant les dents et je reste suis encore dans les temps pour un moins de 3 heures. Mais la douleur augmente et à partir du 30 ème kilomètre…je sais qu’il ne sera plus possible d’atteindre mon objectif. Je viens de perdre le premier round sans vraiment pouvoir combattre avec mes armes habituelles…frustrant mais pas encore K.O..

boxe1

L’idée de l’abandon me traverse l’esprit mais c’est une option inenvisageable pour moi. Pas par fierté, mais par peur. Peur que si j’abandonne une fois, je serai tenté de le refaire ensuite lorsque je serai mal sur d’autres courses. Je pense aussi évidemment à tous ceux qui me suivent et à qui je dois de finir. Un deuxième combat vient de commencer …pour finir ce marathon 🙂

Donc, je continue à courir, de moins en moins vite, avec l’augmentation de la douleur et de la fatigue. C’est comme si je courai avec un frein à main bloqué.

Des centaines de coureurs me doublent car ma vitesse est descendue entre 10 et 12 km/h. Je vis un grand moment de solitude également lorsque les quatre meneurs d’allure, portant fièrement leur flamme des 3 heures, me doublent sans que je puisse tenter de les accrocher.

3h 3h 3h3hAttrapes moi si tu peux !

 Je retrouve un peu de fierté malsaine lorsque je double les coureurs qui sont obligés de marcher sur les derniers kilomètres. Je me motive en me forçant à ne pas marcher et, surtout, en pensant à une amie, bénévole sur le marathon,  qui m’attend au 40 ème km.

marcher_largeravito

Je termine ce marathon sans pouvoir sprinter avec la simple satisfaction de l’avoir terminé en…3h16mn26s…c’était mon 12 ème marathon, j’espère que le 13 ème me portera chance, mais promis, je ne défierai plus de champions olympiques!

Publicités

17 réflexions sur « Marathon de Paris »

  1. Tu n’es pas récompensé par rapport à toute ta préparation, mais celle-ci va te servir pour toutes tes courses à venir:) chapeau bas d’avoir tenu et d être allé jusqu’au bout:) bonne récup

    1. Je laisse ça à mon fis Mathieu, du haut de mes 61 ans avec mes genoux en piteux état non je suis sûre de ne pas en être capable, je suis franchement plus douée pour faire des macarons, lol!

  2. Sébastien ne t’inquiète pas Plus que jamais j’ai envie d’y retourner!J’ai dit que je ne défierai plus de champion olympique sur marathon et je crois que Bekele n’est pas champion olympique sur marathon! 🙂

  3. Ericand ravi de t’avoir croisé à la marathon expo…pas tenté pour le marathon de Paris en 2015? Effectivement 3h16mn n’est pas ridicule dans l’absolu mais j’ai un niveau à 3 heures donc c’est frustrant m^me si je suis fier d’avoir fini malgré cette foutue douleur:) Si j’ai fini c’est aussi pour ne pas vous décevoir complétement! Ca sert aussi à ça un blog et esprit running:) à bientôt! (au fait j’ai utilisé la ceinture flipbelt et ça a été impeccable)

  4. La barre des 3h est vraiment difficile à vaincre et je sais de quoi je parle. Je pense que la température élevée à du joué en ta défaveur. Bonne récup’ !

    1. merci Fredrun
      Cette barre est effectivement difficile et j’en sais quelque chose puisque j’ai réussi à la passer deux fois en 2012 lors de mes 9 eme et 10 eme marathons…une vraie quête du graal
      Par contre dimanche c’était pas le bon jour et il faut l’accepter C’est la dure loi du marathon:)
      A bientôt

  5. Chronique super original qui raconte un marathon comme jamais je l’ai lu – Bravo quand meme pour ton chrono. Je signe pour ce chrono la dès maintenant 🙂
    TC

    1. merci the crow pour ton commentaire sympa
      n’ayant pas grand chose à raconter sur la course j’ai dû chercher un axe de récit différent:)
      à bientôt sur le blog ou sur ER
      Tu peux t’abonner si tu le souhaites bien sur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s