Le marathon des Yvelines 2012

esprit-running
Etant inscrit au marathon de New York en novembre, j’avais planifié un marathon début octobre pour tenter de battre mon record de 3h03mn53s.
Après bien des hésitations, j’ai opté pour le marathon des Yvelines, plutôt que celui de Lyon, qui était annoncé comme plat et propice à la performance.
Les jours précédents le marathon, je suis en confiance car j’ai pu réaliser mon plan d’entrainement de 9 semaines sans problème et surtout sans me blesser. Le seul point négatif était donc la météo annoncée : 15 degrés le matin et 25 degré à mi journée.
Sur la ligne de départ, je me rends compte que nous sommes assez peu nombreux soit 230 coureurs sur le marathon individuels, ce qui facilite le départ.
Le parcours du premier semi est agréable à parcourir et chemine à travers des villages, campagnes et Forêt de Rambouillet. J’ai la chance de courir avec 2 concurrents ce qui me permet de suivre un bon rythme (4’15 » au km) puisqu’hélas il n’y a pas de meneur d’allure.
Par contre, je m’aperçois que le parcours n’est pas aussi plat qu’annoncé … certes ce sont de petites montées et descentes mais je sens que ce dénivelé entame déjà les réserves. Au vu de la chaleur, je décide de marcher à chaque ravitaillement pour boire deux gobelets d’eau. Et oui pour des raisons écologiques il n’y a pas de bouteille en plastique qui pourtant sont un vrai plus car elles permettent de boire sans s’arrêter plusieurs fois.
Cette stratégie s’est avérée efficace en terme d’hydratation mais incompatible avec une tentative de record (perte de temps estimée à 2 minutes au total). Je passe le semi en 1h30 min et je tiens le rythme jusqu’au 28e km en sachant que je cours seul depuis le 23e km. A partir du 28e km, le soleil chauffe de plus en plus fort et la machine monte en température ce qui m’oblige à ralentir. A partir de ce moment, le record n’est plus possible et je décide de finir à allure modérée pour éviter de puiser trop fortement dans des réserves qui seront utiles pour mon prochain marathon dans 5 semaines. Je me cale sur un petit 4’45 mn au km, que je tiendrai sans problème jusqu’a la fin.
La fin de ce marathon me parait bien longue car je ne vois ni coureur devant ni coureur derrière… j’ai l’impression de réaliser une sortie longue ce qui n’est pas très motivant. Je finis finalement en 3h09mn11s, 13ème au scratch et 4ème V1 à 4 minutes du podium…encore un regret.
En synthèse, je ressors frustré de ce marathon car j’estime ne pas avoir pu tenter ma chance à 100% au vu essentiellement de la chaleur du jour. Un marathon d’automne à 25 degrés… Avouez que c’est rageant mais on ne peut hélas rien y faire. Aurais je du annuler ma participation et me concentrer sur le marathon suivant? Je suis également déçu par le choix de ce marathon qui n’était pas aussi plat qu’on ne l’annoncé avec en plus un nombre de coureur insuffisant. Heureusement, les commentaires sur Esprit Running le lendemain m’ont réconforté et j’ai pu switcher aussitôt sur le marathon suivant. Un nouveau défi s’annonce : récupérer, construire un plan adapté à l’enchainement de 2 marathons pour pourquoi ne pas tenter quelque chose à New York. Evidemment ce marathon n’est pas facile…mais avec l’ambiance, une météo favorable et surtout occitan à mes trousses on peut rêver… non pardon… on doit rêver !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s